Qui ? Quoi ?Assurances ... Où ?
zone autocompletion

Recherche par département : -- AUVERGNE --

03 - Allier | 15 - Cantal | 43 - Haute-Loire | 63 - Puy-de-Dôme

Vous recherchez une entreprise, vous souhaitez rentrer en relation directe avec une société, chercher un spécialiste de la santé, de l'immobilier, de la justice ou encore de la restauration ! Vous trouverez dans cet annuaire toutes les professions classées par secteur d'activité :
alimentationgastronomieartculturebeauté, bien-êtreemploiformation, enseignementimmobilier, informatiquehightechinternet, justice, droit, maisonhabitat,santéservices, business, shopping, modesorties, divertissementssports, tourismevie pratique.


L'Auvergne occupe une position centrale au cœur de la France et de l'espace européen. Rattachée historiquement au Massif central, l'Auvergne est la région française où les habitants vivent à l'altitude la plus haute (490 m en moyenne). Longtemps marquée par son caractère montagneux, l'Auvergne a néanmoins toujours été une terre d'échanges avec les régions voisines notamment Rhône-Alpes, mais aussi avec l'Île-de-France. L'Auvergne s'étend sur 26 000 km² (5 % du territoire métropolitain). Au 1er janvier 2009, sa population est de 1,34 million d'habitants. Avec une densité de 52 habitants au km², inférieure de plus de la moitié à celle de la France métropolitaine, la région s'inscrit en Europe dans une vaste diagonale, s'étendant du Portugal au Luxembourg, caractérisée par une faible densité de population. L'espace urbain occupe une place de plus en plus importante : près de sept Auvergnats sur dix y vivent. Au sein de ce territoire, Clermont-Ferrand, la métropole régionale, se trouve au centre d'un vaste espace urbain allant de Vichy à Issoire regroupant 590 000 habitants en 2006, soit 44 % de la population régionale.

Le renouveau attractif alimente la croissance démographique

Après une baisse continue pendant vingt ans, la population auvergnate augmente à nouveau. Ainsi, entre 1999 et 2006, la région a gagné 27 000 habitants. Cette progression significative (+ 0,3 % par an) reste néanmoins inférieure de moitié à celle constatée en France métropolitaine. C'est l'excédent migratoire qui est responsable du renouveau démographique de l'Auvergne : entre 2001 et 2006, 91 000 habitants sont arrivés en Auvergne tandis que 76 000 personnes ont quitté la région.

L'Auvergne reste toutefois marquée par une faible natalité et un net vieillissement de sa population. Le taux de fécondité auvergnat (1,84 enfant par femme en 2006) est toujours inférieur à la moyenne française (1,99). De plus, le vieillissement de la population est plus accentué en Auvergne. L'âge médian de la population auvergnate (42 ans) est plus élevé que l'âge médian français (38 ans), ce qui place l'Auvergne au troisième rang des régions les plus âgées. Ce vieillissement se traduira notamment par une contraction de la population active auvergnate. En 2006, la région compte 605 000 actifs ; à l'horizon 2020, la population active devrait diminuer de 9 %.

Une économie industrialisée en manque de services

Fin 2007, l'Auvergne offre 530 000 emplois. Entre début 1990 et fin 2007, l'emploi total a progressé de plus de 0,4 % par an en moyenne, sous l'effet d'une forte hausse de l'emploi salarié (+ 0,9 %). Cette évolution est toutefois plus limitée qu'au niveau métropolitain. Deux tiers des emplois auvergnats se situent dans le secteur tertiaire. Bien qu'en constante progression, ces activités restent sous-représentées par rapport au niveau métropolitain (69 % de l'emploi total contre 75 %). L'agriculture, activité traditionnelle de la région, emploie encore 32 000 personnes (6 % de l'emploi total). Terre de tradition industrielle, l'Auvergne emploie dans ce secteur un salarié sur cinq, plaçant la région au septième rang français. L'industrie auvergnate emploie ainsi 92 000 salariés.

L'industrie des biens intermédiaires est à l'origine de plus de la moitié de la valeur ajoutée industrielle régionale, grâce à la chimie-caoutchouc-plastique, représentée notamment par Michelin qui emploie 12 000 salariés en Auvergne, ainsi qu'à la métallurgie et transformation des métaux avec 15 000 salariés. Les industries agricoles et alimentaires constituent le troisième pôle de l'industrie (14 000 salariés). Depuis la mi-2008, l'évolution favorable de l'emploi s'est atténuée sous l'effet de la conjoncture économique morose. L'emploi salarié marchand est en repli depuis le deuxième trimestre 2008 dans tous les secteurs d'activité de la région. Le taux de chômage en Auvergne reste inférieur à la moyenne nationale mais a progressé sensiblement, passant de 6,6 % au deuxième trimestre 2008 à 8,4 % au deuxième trimestre 2009.

 

X